Lettre d’informations

Pour rester informé régulièrement de l'actualité de Philippe Vigier, n'hésitez pas à vous inscrire à sa Lettre d'informations :
Loading

19 mars : la démocratie parlementaire répond aux mesures d’urgence à voter

La démocratie parlementaire est au travail, pour répondre à la situation sanitaire, économique et budgétaire qui nécessite de prendre des mesures rapides, car les moyens déployés doivent être massifs : 45 M d’euros de mesures de soutien immédiates portées par les 2 projets de loi, 300 M d’euros de prêts garantis par l’Etat en vertu du projet de loi de finances rectificative et 1 000 M d’euros de garanties de prêts bancaires par les puissances publiques européennes.

 

Jeudi 19 mars, conformément à l’ordre du jour fixé lors de la dernière vidéo-conférence des présidents, j’ai rejoint les bancs de l’hémicycle où une trentaine de députés, réunis dans le contexte sanitaire exceptionnel, a commencé les travaux par la tenue d’une séance de Questions au Gouvernement, mais dans des conditions inhabituelles :

– présence d’un nombre limité de ministres lié aux thématiques des questions des députés

– transmission au préalable des thématiques

– outre l’auteur de chaque question, présence du président de groupe parlementaire ou de son représentant

– pas de public en tribunes

– publicité assurée uniquement par la retransmission télévisuelle et un pool restreint de journalistes.

Je vous invite à suivre ma question au gouvernement pour demander plus de masques, notamment pour les personnels de santé, de services d’aide et de soins à la personne et de services de secours. Il faut aussi maintenir la confiance de nos concitoyens et des territoires où des initiatives sanitaires s’engagent avec les professionells de santé, pour anticiper la nécessaire décharge des centres hospitaliers.

 

La séance plénière de ce jeudi après-midi était consacrée à l’étude du projet de loi de finances rectificative pour 2020.

Il comprend plusieurs mesures comme la garantie des prêts bancaires accordés aux entreprises, les dispositions sur le chômage partiel et le fonds de soutien aux entreprises.

Je le sais, vous êtes nombreux à m’avoir alerté, des entreprises sont par terre, des indépendants connaissent de graves difficultés : il ne faut pas perdre de temps.

Le projet de loi de finances rectificative pour 2020 a été adopté à l’unanimité hier soir pour faire face immédiatement à la crise économique.

Il contient les ouvertures de crédits nécessaires pour gérer les conséquences de l’épidémie :

– un plan d’urgence doté de 6.25 milliards d’euros pour financer le dispositif exceptionnel de chômage partiel et le fonds de solidarité en faveur des entreprises.

– une garantie bancaire de l’état à hauteur de 300 milliards d’euros pour garantir les emprunts contractés pour leurs besoins de trésorerie par les entreprises non financières à compter du 16 mars 2020.

Et vendredi 20 mars, à 15 heures et 21 h30, éventuellement, étude du projet de loi d’urgence pour faire face à l’épidémie et portant sur les dispositions électorales et l’Etat d’urgence sanitaire, s’il fallait le prendre.