Annonces fiscales de François Hollande

Au lendemain de son entrée en campagne, les annonces fiscales de François Hollande apparaissent comme une tentative désespérée d’effacer un quinquennat de matraquage fiscal avec quelques mesures électoralistes de dernière minute.

François Hollande nous annonce une baisse de l’impôt sur le revenu d’un milliard d’euros mais il ne pourra pas faire oublier aux ménages que les prélèvements obligatoires ont augmenté de 78 milliards d’euros depuis 2012, ni que le gouvernement prévoit une nouvelle hausse de 18 milliards d’euros en 2017.

Avec le crédit d’impôt pour l’emploi à domicile, François Hollande voudrait nous faire croire qu’il relance les emplois familiaux, qu’il a détruits, et qu’il fait un geste en faveur des retraités, dont les pensions n’ont cessé de baisser depuis 2012.

Enfin, la baisse de l’impôt sur les sociétés pour les petites entreprises ne fera pas oublier quatre ans d’errements en matière de compétitivité, la suppression de 13 milliards d’euros d’allègements de charges dès son arrivée au pouvoir, et l’avalanche d’impôts, de taxe et de contraintes décidées depuis 2012.

Ces gesticulations électoralistes de fin de mandat sont une nouvelle preuve du cynisme de François Hollande, qui a définitivement perdu la confiance des Françaises et des Français et qui, après avoir abîmé la France pendant quatre ans, tente aujourd’hui de faire croire que notre pays va mieux.

Catégorie: