Lettre d’informations

Pour rester informé régulièrement de l'actualité de Philippe Vigier, n'hésitez pas à vous inscrire à sa Lettre d'informations :

Au cœur de la politique industrielle avec « Les sacrifiés de la sucrerie de Toury », 5 juin 2020

La crise économique et sociale se vit aussi d’une manière terrible dans le bassin de vie de Toury, puisque les 128 salariés de la sucrerie vont être licenciés le 30 juin prochain.

Cette décision est sans appel, malgré la forte mobilisation de tous les élus locaux, départementaux, régionaux, malgré la forte mobilisation des salariés et des habitants, et tant de démarches menées conjointement et dans la plus grande unanimité, auprès de la direction de Cristal Union, auprès des ministères concernés.

Pourtant, comme l’a écrit au Président de la République l’un des leurs, Kévin Rabouin, pendant le confinement, la distillerie travaillait encore, tout entière tournée vers la production d’alcool pour la fabrication de gel hydroalcoolique, si indispensable.

Ce dossier de la sucrerie de Toury est plus que jamais d’actualité avec le licenciement imminent des 128 salariés de cette usine. Ce sont « Les sacrifiés de la sucrerie de Toury », titre fort justement Florence Aubenas dans son article paru dans le quotidien, le monde, du 3 juin 2020. Vous pouvez en prendre connaissance en cliquant  sur ce lien :   https://fr.calameo.com/read/00555828592482db0b4b1?

Cette analyse très juste a renouvelé l’intérêt de nombreux médias nationaux et c’est avec franchise que je réponds à tous les entretiens demandés car la situation doit être connue après un contexte de crise sanitaire qui a révélé le besoin vital de cette production et l’urgence de maintenir la localisation de telles activités dans nos territoires.

Jeudi, invité par Yves Calvi, je participais à la matinale de RTL dont vous trouverez ici mon interview :

 https://www.rtl.fr/actu/politique/fermeture-de-la-sucrerie-de-toury-on-raye-145-ans-d-histoire-denonce-un-depute-7800573088

En fin de journée, j’étais interrogé par TF1 puis CNews.

Parler ne suffit pas. J’ai déjà engagé des démarches auprès des Ministères concernés, dont le ministère de l’agriculture qui avait été peu attentif lors de notre dernière rencontre avec les élus.

Mon engagement reste total auprès des salariés.