Au Congrès à Versailles, 9 juillet

Le 9 juillet, j’ai répondu à la convocation du président de la république qui réunissait les parlementaires à Versailles.

Comme il l’a annoncé pendant sa campagne, le président a décidé de rendre ce rendez-vous annuel.

A ce jour, la Constitution ne permet aucun débat avec les parlementaires, mais un amendement à la réforme constitutionnelle, annoncé par Emmanuel Macron, devrait rendre ces échanges possibles.

Je resterai vigilant sur le droit d’amendement des députés d’autant que, jusqu’au 20 juillet, les séances de travail parlementaire vont être nombreuses sur le projet de loi constitutionnelle pour une démocratie plus représentative, responsable et efficace.

Catégorie: