Chiffres du chômage pour janvier : ma réaction

Philippe Vigier, Président du groupe union des démocrates et indépendants, se réjouit de la baisse du chômage en janvier et appelle à des réformes courageuses pour transformer l’essai.

Alors que toute l’Europe a déjà renoué avec la croissance, la France a pris beaucoup de retard dans les réformes qu’il est essentiel de mener pour moderniser notre marché du travail.

Cette nouvelle positive sur le front de l’emploi doit maintenant pousser François Hollande a définitivement rompre avec sa boîte à outils et avec la multiplication des plans d’actions, qui ont montré leur inefficacité depuis plus de trois années maintenant.

Pour que la baisse du chômage soit durable, les réformes doivent être profondes, efficaces pour protéger les salariés et utiles pour accompagner les entreprises et leur permettre d’être plus compétitives.

A cet égard, la réforme du droit du travail qui sera prochainement examinée à l’Assemblée nationale semble enfin aller dans le bon sens. Pour autant, alors que tous les arbitrages n’ont vraisemblablement étés rendus, il y a fort à craindre que le gouvernement ne soit tenté de reculer face aux pressions de sa majorité, qui menace plus que jamais d’imploser.

Notre groupe appelle au contraire à sortir des faux semblants et à abandonner les vieilles lunes qui, sous couvert de vouloir protéger les salariés, créent des freins à l’embauche qui jour après jour, créent du chômage et de la précarité.

« Pour que la prochaine réforme du droit du travail ne soit pas une occasion manquée de plus dans la lutte contre le chômage, nous devons passer la vitesse supérieure, en particulier sur trois thèmes qui sont autant de tabous pour cette majorité : le temps de travail, le contrat de travail et le salaire minimum. Je propose par conséquent l’assouplissement des conditions de rupture du contrat de travail afin de favoriser l’emploi dans les Très Petites et Petites et Moyennes Entreprises, la suppression pure et simple des 35 heures à travers la mise en place d’accords d’entreprises et la fixation d’un salaire minimum branche par branche » déclare Philippe Vigier.

Catégorie: