France territoires : Convention régionale sur l’accès aux soins, Saint-Cyr-sur-Loire, 1er octobre

Dans un premier temps, avec Gérard Larcher, Philippe Briand président de Tours Métropole et Guillaume Peltier, les élus ont visité la maison de santé pluridisciplinaire de Neuillé-Pont-Pierre, inaugurée depuis 2 ans et qui réunit 12 praticiens.

Dans un second temps, nous avons tenu une réunion publique à Saint-Cyr sur Loire, au coeur de cette région Centre-Val de Loire, grand désert médical où les médecins généralistes hésitent à s’installer, malgré les aides.

La question de l’accès aux soins interroge les valeurs républicaines que nous partageons : l’égalité des chances entre les Français et la fraternité. Où sont-elles ?
Des professionnels de santé ont apporté leurs témoignages, leur retour d’expériences, tous très riches ; je remercie chacune, chacun : le docteur Romuald Trompeseauce à la maison de santé, le chirurgien-dentiste Jean-Pierre Gallet, président de la CPTS du Chinonais, Ornella Caicoya, infirmière à la maison de santé de Richelieu, Philippe Agulhon, vice-président de la communauté de communes Sologne des étangs, le docteur Bertrand Joseph, président de la CPTS Sud 28 et Patrice Diot, doyen de la faculté de médecine de Tours et membre de l’observatoire de la démographie médicale.
Comme l’a montré le travail effectué par la commission d’enquête parlementaire que je présidais,convention régionale, france territoires avec Gérard Larcher j’ai rappelé que la situation est le produit d’un fiasco de toutes les politiques menées depuis 40 ans, sans vision à long terme.

Ma position a évolué. Je suis convaincu qu’on ne réussira pas à mettre en oeuvre un modèle de santé équilibré sans l’adhésion des professionnels de santé en amont. Il faut aussi recréer les conditions de l’attractivité de ces professions, dans le plus grand dialogue entre les politiques, les professionnels, le Ministère de la Santé et les Universités. Il est tout aussi nécessaire de renforcer le dialogue avec les étudiants, de sortir les internes des hôpitaux, de s’attacher au statut des praticiens hospitaliers publics, de définir les délégations de tâches autour des médecins et de faire progresser la télémédecine.
En conclusion, Gérard LARCHER rappelait les raisons de la tenue de toutes ces conventions régionales qu’il a présidées. En tant que président du Sénat, représentant des territoires, il a le sentiment profond que les fractures ne peuvent être réduites qu’à partir des territoires et pas contre l’Etat. Il faut y répondre par une nouvelle décentralisation et en finir avec la verticalité, mode de gouvernance qui n’est plus adapté. De plus, les normes de notre système social ne sont plus adaptées à la réalité.
Pour l’accès aux soins, il faut conduire la réflexion sans dogmatisme : sortir la formation des seuls CHU, reconnaître l’importance d’autres structures derrière hôpitaux généraux. Une présence médicale ne se décrète pas d’en-haut, ni d’une manière technocratique.
« La nation est un héritage en partage » or des Français sentent qu’ils sont oubliés et l’ont exprimé lors du Grand Débat national.

Gérard Larcher ne se résout pas à une démocratie binaire et, face à l’urgence républicaine, il a pris ce travail de rassemblement à cœur. Le renouveau de notre pays passe par les territoires qui doivent se sentir inclus dans la République et qui ont besoin de réponses claires et responsables.

convention france territoires, gérard larcher, St Cyr sur Loire
Nous vous donnons rendez-vous JEUDI 10 OCTOBRE pour la grande convention nationale à Sèvres. En effet, les conventions régionales sont terminées après ce grand tour de France en Hauts-de-France, Région Sud, Yvelines, Normandie, Pays de la Loire, Ile-de-France, Auvergne-Rhône-Alpes, Grand-est, Nouvelle Aquitaine, Centre-Val-de-Loire et avec les Français de l’étranger.