La filière de démantèlement d’aéronefs à Châteaudun : ça avance

A lire dans L’Echo Républicain

« Le combat continue. » Philippe Vigier, député-maire (UDI) de Cloyes-sur-le-Loir, semble confiant après son rendez-vous, mardi, avec le directeur de cabinet du ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian : « Nous avons un échange constructif pendant plus d’une heure », a-t-il précisé, hier.

Philippe Vigier était accompagné d’Alain Venot, maire (LR) de Châteaudun : « Nous avons rappelé au directeur de cabinet que l’on attendait que la filière de démantèlement d’aéronefs puisse enfin émerger sur l’ex-base aérienne de Châteaudun. Nous avons une promesse écrite du ministre de la Défense, qui date de 2013, et cette filière devait être mise en service en 2015. »

Le directeur de cabinet du ministre de la Défense les a rassurés : « Il y a bien un retard dans le calendrier. Mais il nous a confirmé que la filière de démantèlement d’aéronefs sera bien créée sur l’Élément air rattaché 279 de Châteaudun. »

Une bonne nouvelle pour Philippe Vigier : « Il est indispensable que Châteaudun soit bien le c’ur de cette filière de déconstruction très prometteuse en matière d’emplois et de compétences. Il faut saisir cette possibilité de réindustrialisation, d’utilisation et même de revente de ces pièces détachées. »

Autre bonne nouvelle : le directeur de cabinet du ministre de la Défense a annoncé le lancement de trois appels d’offres pour fin novembre : « Ils concernent la déconstruction, le stockage et la revente de pièces détachées d’aéronefs. Une fois que les lots seront attribués et que les entreprises seront choisies, la filière pourrait être opérationnelle mi-2016. »

Philippe Vigier souhaite que cette filière unique de déconstruction des aéronefs devienne « un site de référence interarmes (Armée de l’air, Armée de terre, Marine nationale et gendarmerie nationale) voire même un pôle européen » : « Nous disposons des locaux mais aussi des compétences professionnelles nécessaires et un peu plus de 300 carcasses d’avions sont déjà sur place depuis plusieurs années. »

La concrétisation de ce projet participerait, également, à la stabilité des effectifs de la base aérienne : « Elle a compté jusqu’à 1.100 militaires début 2007. Elle a été fortement restructurée, depuis, et ne compte plus que 420 personnels. Le directeur de cabinet du ministre de la Défense nous a confirmé que les effectifs allaient diminuer, à terme, sur l’Élément air rattaché 279 et je le regrette. Cette filière industrielle est importante pour la Ville de Châteaudun mais aussi pour l’ex-base aérienne et l’ensemble du personnel. »

Le colonel Michel Gallazzini affirmait récemment que ce n’est pas l’Armée qui se chargerait de cette filière : « Ce serait une société privée. Nous ne savons pas faire. » Philippe Vigier rappelle qu’« un certain nombre d’entreprises spécialisées dans le domaine de l’aéronautique ont manifesté un grand intérêt envers ce projet et seraient prêtes à s’engager financièrement dans le développement de cette filière ».

Catégorie: