Lettre d’informations

Pour rester informé régulièrement de l'actualité de Philippe Vigier, n'hésitez pas à vous inscrire à sa Lettre d'informations :
Loading

Ma demande urgente de biologiste engagé sur le terrain : des masques et des tests sérologiques, 22 04 2020

COMMISSION DES AFFAIRES SOCIALES

Jeudi 22 avril, j’ai témoigné en visioconférence devant les autres membres la commission des affaires sociales en tant que commissaire exerçant une profession de santé dans le contexte de la crise sanitaire.

En effet, j’ai repris mes activités de biologiste qui, jusqu’à la crise sanitaire, se limitaient au lundi matin et à des permanences le week-end.
Et je fais le constat que les gens ne se soignent pas et les questions fréquentes qui nous désarment sont celles relatives au moment où nous pourrons faire des prélèvements pour la sérologie.

Mon autre temps d’activité médicale, je l’exerce par mon engagement dans les centres d’orientation et de diagnostic du covid-19 que nous avons mis en place dans le sud de la circonscription avec la Communauté professionnelle territoriale de santé sud 28, l’ARS et la Préfète d’Eure-et-Loir, avec le soutien des collectivités.

Dans ces centres, liés au service médical d’urgence et aux sapeurs-pompiers du Service départemental d’incendie et de secours, nous avons reçu 465 personnes et diagnostiqué 70 cas positifs apportant ainsi une réponse complémentaire à côté de l’hôpital où, en Eure-et-Loir, entre Chartres et Dreux, nous disposons de 26 lits de réanimation qui, fin mars début avril, ont connu une vraie saturation.

On va vivre avec le virus. Il faut le dire.
Alors, comme mardi dans mes questions au Premier Ministre, j’ai redit à la présidente de la commission les attentes et l’angoisse totale de nos élus et de nos concitoyens face aux manques cruciaux et à l’absence de réponses précises.

Ce sont autant d’enjeux stratégiques majeurs auxquels il faut répondre :

  • mettre en place la stratégie d’approvisionnement et de distribution des masques
  • être capable de faire des tests sérologiques et on sait déjà que ce sera long, contrairement aux idées qui circulent
  • sortir de la stratégie du coup par coup pratiquée jusqu’à ce jour et définir une stratégie globale en s’assurant de la disponibilité des réactifs et en s’appuyant sur tous les laboratoires.

Enfin, comme ma collègue, Jeanine Dubié, j’ai aussi rappelé la nécessite de faire entrer dans les Etablissements hospitaliers pour personnes âgées dépendantes et dans les autres structures d’hébergement, les personnels paramédicaux nécessaires : kinésithérapeutes, ergothérapeutes, orthophonistes…

Je vous invite à suivre mon témoignage en cliquant sur le lien ci-dessous :

https://youtu.be/2-0XO4YUemY