Mobilisé pour éviter la catastrophe que serait la fermeture de la sucrerie de Toury

La sucrerie de Toury, un site pour lequel nous sommes déjà en action

Cristal Union a annoncé le projet de fermeture du site de Toury.

Dès le 26 avril, avec Régis Elbez, secrétaire général de la Préfecture, Laurent Leclercq, maire, Jean-Louis Baudron, président de la communauté de communes, Valentino Gambuto, conseiller régional et Delphine Breton, conseillère départementale, nous rencontrions la délégation des salariés, leurs représentants et de nombreux agriculteurs coopérateurs.

rencontres des salariés de la sucrerie de Toury avec tous les parteanires

Tous les points ont été abordés dans un climat de dialogue et d’écoute : le contexte international de crise sucrière et la menace qui pèse sur toute la filière en région Centre-Val de Loire, les promesses d’investissement non tenues par le groupe depuis 2012 sur ce site, l’absence d’accès à la comptabilité analytique, la non garantie que les promesses faites aux producteurs seront tenues, la non prise en compte de la transition écologique et énergétique avec des temps de transports des récoltes vers d’autres sucreries, bref cette décision est inacceptable.

 

Or le site de la Sucrerie de Toury présente des atouts : sa situation géographique dans un très bon bassin producteur, les savoir-faire de ses salariés, 147 permanents et une soixantaine de saisonniers, les savoir-faire de ses agriculteurs et la production d’alcool surfin pour la Cosmetic Valley.

Nous sommes tous attachés à la cause de cet outil de production et de ses salariés et, dans l’unité, nous allons immédiatement porter plusieurs actions et tout faire pour éviter cette catastrophe économique : rencontrer les dirigeants, alerter le ministre de l’agriculture, faire valoir, au niveau régional, ce que représente la filière très menacée.

Dès le 29 avril, je tenais une conférence de presse pour présenter les rendez-vous déjà pris au niveau national.