Le 4 décembre, j’étais l’invité du jour sur Radio Intensité et vous pouvez réécouter mon intervention grâce au lien ci-dessous.
http://intensite.net/podcast/players/invite/invite.html

La veille au soir, avec Hervé Morin, président des Régions de France, et en tant que président du Groupe « Libertés et Territoires » à l’Assemblée nationale, j’étais reçu par le Premier ministre afin de lui formuler nos propositions pour une sortie de la crise sociale et territoriale que connaît notre pays.

Elles portent sur trois axes :
Instaurer un moratoire sur la hausse des taxes sur le carburant prévue au 1er janvier 2019 et bloquer plus globalement le prix de l’énergie (hausse du prix de l’électricité annoncée)


Redonner du pouvoir d’achat aux français avec des actions rapides (agir sur le SMIC, rétablir l’indexation sur l’inflation des pensions de retraites, mensualiser la Prime Pour l’Emploi, supprimer la réforme prévue du contrôle technique automobile)


Restaurer le prêt à taux zéro pour le logement et pouvoir en créer un spécialement pour permettre le financement de l’achat d’un véhicule propre.

Je comprends la colère des gilets jaunes dont j’ai reçu une délégation à ma permanence parlementaire le jeudi 29 novembre et je les soutiens. Leurs revendications reflètent les fractures de nos territoires et sont aussi une réponse à l’arrogance du pouvoir présidentiel et le centralisation qui l’accompagne.

Néanmoins, je le redis,  les violences commises samedi 8 décembre à Paris sont intolérables.

La déclaration du premier ministre contient des annonces qui arrivent bien trop tard.

Je le redis, comme je l’ai formulé à la tribune de l’Assemblée nationale ce 4 décembre, face à la crise sociale, politique, »il fallait aller plus vite et il faut aller plus loin ».  Des propositions sur le pouvoir d’achat doivent suivre au plus vite !