Le Labret : une coutume chez le peuple Mursi

Publié par philippevigier le

Partout dans le monde, chaque pays dispose d’au moins une pratique qui lui est propre. Dans cette logique, s’inscrit le labret, un disque posé à la lèvre supérieure ou inférieure de la bouche des femmes. Même s’il est jugé parfois de barbare, il n’en demeure pas moins une tradition indétrônable du peuple Mursi. Outre le fait, d’être un ornement de corps pour ce peuple, le labret revêt également de nombreuses significations pour eux.

La preuve d’être marié

Pratiquement tous les membres du peuple mursi jouissent de leur liberté sexuelle. En effet, chez ce peuple, les femmes ne sont pas excisées ni les hommes circoncis comme le font beaucoup de leurs voisins. Alors, tous peuvent avoir des relations sexuelles dès qu’ils le décident, sans que cela ne leur porte préjudice. D’ailleurs, il est très fréquent dans cette zone d’avoir des enfants à 12 ans. Mais, du moment que les jeunes femmes sont en âge de se marier, elles doivent tout stopper. Ainsi, elles portent le labret. Cet ornement a pour rôle d’enlaidir la femme aux yeux de tous les hommes. De cette manière, cette dernière ne se fera pas draguer et adieux l’infidélité. C’est à la femme de décider de la taille de son labret en fonction de la dot exigée au marié et en fonction de son rang. Aussi, il en existe en plusieurs matières : bois, faucille, métal et même en terre cuite.

Un honneur pour le mari

Avec le temps, le plateau labial est devenu un prestige pour celle qui le porte et son mari. Plus le disque est grand, plus le mari est considéré dans le peuple. Aussi, la femme doit le porter avant de servir à manger à son mari assis au milieu d’autres hommes. Ce fait témoigne de son respect et de son attachement envers l’époux. Puisque la taille du labret est également en fonction de la dot reçue, la femme qui porte un grand plateau labial étale la richesse de son mari aux yeux de tous.

Catégories : people